Journée Mondiale de l’Obésité – 4 mars 2022

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Obésité, le vendredi 4 mars prochain, l’équipe du Centre Spécialisé de l’Obésité Lyon Sauvegarde publiera les idées reçues les plus fréquentes, sur la maladie Obésité.

Tout au long de cette journée, restez connectés sur le site internet et sur la page Facebook « Centre Spécialisé de l’Obésité – Lyon Sauvegarde » pour connaître les réponses de notre équipe!

Une exposition photographique pour lutter contre la grossophobie – 1er février au 12 mars 2022 – Bibliothèque Lyon 1er

Cette exposition fait suite au travail photographique, mené par Bertrand Perret, photographe professionnel, en partenariat avec le Centre Spécialisé de l’Obésité (intégré à la clinique de la Sauvegarde) et le Groupe APICIL

Son objectif est de contribuer à modifier le regard de notre société sur les personnes en surpoids. En effet, les personnes obèses, et d’une manière générale les corps gros, sont encore peu visibles dans l’espace public, les médias ou les arts et font trop souvent l’objet de critiques (body shaming), notamment sur les réseaux sociaux.

Bertrand Perret a donc choisi de prendre le contre-pied de ces tendances et de mettre en valeur ces corps, de montrer leur beauté singulière à travers une démarche artistique. Rappelons que si la beauté des corps gros semble méconnue ou oubliée dans notre société, elle fut et elle est encore reconnue dans de nombreuses autres cultures :

  • que l’on s’intéresse aux déesses préhistoriques (Malte, Lespugue, etc.),
  • à la peinture classique,
  • à la culture Sumo ou aux coutumes maritales mauritaniennes (pour ne citer que quelques exemples passés et contemporains).

Bertrand Perret a donc proposé à des personnes qui souffraient d’obésité et qui s’inscrivaient dans un parcours de soins de le photographier. Il souhaitait montrer la réalité de leur corps, sans exhibition, mais sans fausse pudeur non plus. Il fut d’ailleurs surpris de constater que les modèles souhaitaient rendre visibles les différentes réalités de leur vécu, même quand celles-ci les complexent :

  • les bourrelets,
  • la cellulite,
  • les cicatrices d’opération,
  • les chairs molles,
  • etc.

Oui, c’était comme une manière salutaire de lever le voile, de dépasser les tabous et les non-dits sur la réalité de leur physionomie et de leur vécu.

Certaines photos ont été réalisées en studio, d’autres directement chez les modèles (pour témoigner de leur vie personnelle), d’autres encore dans la nature ou l’espace public. Il en ressort une grande diversité. Certaines photos mettent en valeur l’aspect très sculptural des corps, d’autres rappellent qu’en de nombreuses occasions, ils peuvent se sentir à l’étroit. Ce sont parfois des corps glorieux et magnifiques, parfois des corps souffrants et empêchés. Dans tous les cas, Bertrand PERRET souhaitait rendre les patients acteurs des images produites. Ce sont donc eux qui décidaient en concertation avec l’artiste de ce qu’ils voulaient montrer, de ce qu’ils voulaient cacher…

Cette exposition est riche d’une grande diversité de formes, d’ambiances, de lieux et d’humeurs… C’est une exposition qui porte un regard souriant, bienveillant et esthétique sur les corps gros. En la découvrant, on constate alors rapidement qu’il suffit de changer notre regard pour mieux apprécier leur beauté.

Congrès SOFFCO.MM – 2021

Le Congrès annuel de la Société Française et Francophone de Chirurgie de l’Obésité et des Maladies Métaboliques (SOFFCO.MM) se tiendra cette année à Bordeaux du 9 au 11 Décembre 2021.

L’équipe du CSO Lyon Sauvegarde sera présente.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : La presse en parle

Le projet photographique « Le Corps Gros # métamorphoses », projet soutenu par le Centre Spécialisé de l’Obésité de la Clinique de la Sauvegarde et par le groupe APICIL a été largement repris dans les médias. Une dizaine d’articles de presse et de reportages TV ont ainsi permis au grand public de découvrir la démarche du photographe Bertrand Perret, initiateur du projet.

  • santementale.fr« Projet photographique « Le corps gros #métamorphoses » » – 16/12/2020
  • Le Progrès : « Avec son appareil photo, ce Lyonnais valorise les corps gros » – 26/04/2021
  • LyonPlus : « Avec son appareil photo, ce Lyonnais valorise les corps gros » – 06/05/2021
  • Le Progrès : « Clinique de la Sauvegarde : un projet photo au centre de l’obésité » – 21/12/2020
  • France 3 : « Obésité : des photos pour apprendre à s’aimer » – 04/03/2021 pour France 3 National 12/13 et France 3 Rhône-Alpes 19/20
  • Portail Free : « Obésité : des photos pour apprendre à s’aimer » – 04/03/2021
  • Orange : « Obésité : des photos pour apprendre à s’aimer » – 04/03/2021
  • Yahoo Actualités : « Obésité : des photos pour apprendre à s’aimer » – 04/03/2021
  • FHP – « La Clinique de la Sauvegarde à Lyon s’associe au photographe Bertrand Perret pour accompagner des patients obèses en démarche de perte de poids » – 17/12/2020

Obésité et COVID-19

Venez consulter une capsule vidéo du Pr. Alain Fischer, publiée par le Ministère des Solidarités et de la Santé sur l’importance de la vaccination contre la COVID-19 pour les personnes en situation d’obésité.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : Dans mon cocon

Avec le thème « dans mon cocon », le photographe Bertrand Perret laisse la possibilité aux modèles d’organiser le shooting à leur domicile : l’endroit où ils/elles se sentent bien, leur cocon …

Pour ceux qui peuvent être déstabilisés à l’idée d’une séance photo, cette proposition est rassurante. Mais cette nouvelle expérience permet surtout de découvrir les modèles dans leur environnement personnel : leurs meubles, leur décoration, leurs plantes, etc… ; des détails qui révèlent subtilement quelques traits de personnalité, quelques centres d’intérêt, et parfois même tout un univers.

Ces séances ont offert des photos douces, intimes traduisant un lien fort et significatif entre les personnes et leur environnement.

Pour découvrir les photos de ce thème, cliquez ici.

APICIL, partenaire du projet « Le Corps Gros #métamorphoses »

Le Groupe APICIL soutient le projet « Le Corps Gros #métamorphoses ». Nous retrouvons Maryline Bessonnard, manager équipe Action Sociale et Prévention Santé et Prévoyance, qui nous explique l’intérêt d’un tel projet pour le Groupe APICIL.

 Quelles sont les motivations du Groupe APICIL à soutenir un tel projet ?

A la lecture du projet, nous avons immédiatement été motivé par l’objectif que nous avons en commun avec la Clinique de la Sauvegarde et le photographe : agir contre l’exclusion des personnes en situation de vulnérabilité due à un aspect physique et dont le « corps gros » pourrait être discriminant. Ce projet est également une opportunité de communiquer sur l’importance d’actions de prévention sur les maladies directement liées à l’obésité comme les risques cardiovasculaires et le diabète de type 2. Une occasion aussi de faire passer le message de l’importance de prendre soin de soi et de sa santé.

Selon vous, que peut apporter une telle expérience aux patients souffrant d’obésité?

Cette expérience peut permettre à ces personnes de prendre conscience de leur valeur humaine et existentielle sur le chemin de la métamorphose à travers des photos artistiques d’où se dégage toute la bienveillance  du photographe et de l’humain qui se trouve devant l’objectif.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : A l’étroit

Bertrand Perret, photographe du projet « Le Corps gros # métamorphoses » a proposé le thème « A l’étroit » aux patient.e.s, afin de mettre en évidence les situations d’inconfort rencontrées fréquemment par les personnes obèses ou en surpoids dans leur vie quotidienne : soit parce que les objets qu’ils utilisent, soit parce que l’environnement qui les entoure, ne sont pas toujours adaptés à leur morphologie, à leur gabarit, à leur pointure, etc..

De cette manière, le photographe montre que bien des choix effectués par les marques, l’industrie ou même les services publics (dimensions de l’habitacle des voitures ou des places assises dans les transports en commun, par exemple) rendent plus difficile la vie de ces personnes : cet environnement leur renvoie régulièrement l’idée que leurs corps ne sont décidément pas conformes à ce qu’ils devraient être.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : La photographie pour mieux accepter ses formes

Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité représentent des enjeux de santé majeurs en France. Pour enrayer au maximum ce phénomène, plusieurs plans gouvernementaux ont été mis en place, dont le Plan obésité 2010-2013 qui a permis l’organisation d’une toute nouvelle chaîne de soins à travers l’ouverture de 37 Centres Spécialisés de l’Obésité (CSO). Ces centres sont reconnus par le Ministère de la Santé pour leur expertise pluridisciplinaire et leur capacité de prise en charge des situations d’obésité les plus sévères.

Le CSO Lyon Sauvegarde est une structure de coordination de prise en charge de toutes les situations d’obésité, elle organise tout un maillage des acteurs de la prise en charge et une harmonisation des pratiques autour de cette spécialité. Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot sont psychologues cliniciennes au CSO. Elles sont à l’écoute de la subjectivité individuelle des personnes accueillies et les accompagnent dans leur combat contre la maladie, qu’est l’obésité.

À l’écoute du patient, à l’écoute du corps

Le projet photographique a été baptisé « le corps gros  #métamorphoses ». À l’initiative de Bertrand Perret, un photographe de la région, l’équipe pluridisciplinaire du CSO Lyon Sauvegarde propose de prendre part à ce projet, qui est un véritable hommage au corps.  » C’est une manière pour le patient de raconter différemment l’histoire de son corps, de poser le vécu singulier tel qu’il est aujourd’hui. Il n’y a pas la volonté de rendre compte d’un corps idéal, il est ce qu’il est dans l’ici et maintenant. C’est un véritable outil dans l’accompagnement de ces patients qui ont décidé de perdre du poids, notamment grâce à la chirurgie bariatrique « , explique les psychologues cliniciennes.

Cette initiative vient compléter le parcours de prise en charge établi par les spécialistes du CSO. Les patients sont suivis par différents professionnels afin de les aider dans leur perte de poids. « L’équipe pluridisciplinaire (chirurgiens, médecins nutritionnistes, diététiciennes, infirmières, psychiatre, psychologues …) accompagne le patient dans son parcours pré-opératoire et pour éviter toute récidive, l’aide à mettre en place un suivi à vie. » 

Réaliser le parcours accompli

Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot ont pour mission de présenter le projet photographique aux patients. «  La participation se fait sur la base du volontariat. Les clichés sont réalisés avant l’opération, et tout au long de la perte de poids « . Ce travail de photographie du « corps gros » révèle alors des images de soi encore inconnues ou méconnues.

Il permet de rendre compte du parcours, et cet écart que crée l’œuvre entre corps perçu et corps réel, peut présenter un effet thérapeutique. Le projet a été accueilli avec enthousiasme; pour certains patients, c’est une démarche vers la réparation de soi; pour d’autres, c’est une manière de lutter contre la grossophobie.

L’intention de Bertrand Perret lors de cet hommage au corps gros est de modifier notre regard, c’est-à-dire le regard de notre société sur ces corps. « J’avais envie qu’on ne les considère plus comme des corps qu’il faudrait changer, mais comme des corps qui ont leur beauté propre, une beauté singulière qu’il faut réapprendre à voir et à apprécier » (Site internet B.Perret).

À l’issue de ce projet, une exposition photographique, et un livre d’art permettront de présenter au grand public les travaux réalisés et ainsi mettre en lumière des corps trop longtemps malmenés.