APICIL, partenaire du projet « Le Corps Gros #métamorphoses »

Le Groupe APICIL soutient le projet « Le Corps Gros #métamorphoses ». Nous retrouvons Maryline Bessonnard, manager équipe Action Sociale et Prévention Santé et Prévoyance, qui nous explique l’intérêt d’un tel projet pour le Groupe APICIL.

 Quelles sont les motivations du Groupe APICIL à soutenir un tel projet ?

A la lecture du projet, nous avons immédiatement été motivé par l’objectif que nous avons en commun avec la Clinique de la Sauvegarde et le photographe : agir contre l’exclusion des personnes en situation de vulnérabilité due à un aspect physique et dont le « corps gros » pourrait être discriminant. Ce projet est également une opportunité de communiquer sur l’importance d’actions de prévention sur les maladies directement liées à l’obésité comme les risques cardiovasculaires et le diabète de type 2. Une occasion aussi de faire passer le message de l’importance de prendre soin de soi et de sa santé.

Selon vous, que peut apporter une telle expérience aux patients souffrant d’obésité?

Cette expérience peut permettre à ces personnes de prendre conscience de leur valeur humaine et existentielle sur le chemin de la métamorphose à travers des photos artistiques d’où se dégage toute la bienveillance  du photographe et de l’humain qui se trouve devant l’objectif.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : A l’étroit

Bertrand Perret, photographe du projet « Le Corps gros # métamorphoses » a proposé le thème « A l’étroit » aux patient.e.s, afin de mettre en évidence les situations d’inconfort rencontrées fréquemment par les personnes obèses ou en surpoids dans leur vie quotidienne : soit parce que les objets qu’ils utilisent, soit parce que l’environnement qui les entoure, ne sont pas toujours adaptés à leur morphologie, à leur gabarit, à leur pointure, etc..

De cette manière, le photographe montre que bien des choix effectués par les marques, l’industrie ou même les services publics (dimensions de l’habitacle des voitures ou des places assises dans les transports en commun, par exemple) rendent plus difficile la vie de ces personnes : cet environnement leur renvoie régulièrement l’idée que leurs corps ne sont décidément pas conformes à ce qu’ils devraient être.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : La photographie pour mieux accepter ses formes

Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité représentent des enjeux de santé majeurs en France. Pour enrayer au maximum ce phénomène, plusieurs plans gouvernementaux ont été mis en place, dont le Plan obésité 2010-2013 qui a permis l’organisation d’une toute nouvelle chaîne de soins à travers l’ouverture de 37 Centres Spécialisés de l’Obésité (CSO). Ces centres sont reconnus par le Ministère de la Santé pour leur expertise pluridisciplinaire et leur capacité de prise en charge des situations d’obésité les plus sévères.

Le CSO Lyon Sauvegarde est une structure de coordination de prise en charge de toutes les situations d’obésité, elle organise tout un maillage des acteurs de la prise en charge et une harmonisation des pratiques autour de cette spécialité. Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot sont psychologues cliniciennes au CSO. Elles sont à l’écoute de la subjectivité individuelle des personnes accueillies et les accompagnent dans leur combat contre la maladie, qu’est l’obésité.

À l’écoute du patient, à l’écoute du corps

Le projet photographique a été baptisé « le corps gros  #métamorphoses ». À l’initiative de Bertrand Perret, un photographe de la région, l’équipe pluridisciplinaire du CSO Lyon Sauvegarde propose de prendre part à ce projet, qui est un véritable hommage au corps.  » C’est une manière pour le patient de raconter différemment l’histoire de son corps, de poser le vécu singulier tel qu’il est aujourd’hui. Il n’y a pas la volonté de rendre compte d’un corps idéal, il est ce qu’il est dans l’ici et maintenant. C’est un véritable outil dans l’accompagnement de ces patients qui ont décidé de perdre du poids, notamment grâce à la chirurgie bariatrique « , explique les psychologues cliniciennes.

Cette initiative vient compléter le parcours de prise en charge établi par les spécialistes du CSO. Les patients sont suivis par différents professionnels afin de les aider dans leur perte de poids. « L’équipe pluridisciplinaire (chirurgiens, médecins nutritionnistes, diététiciennes, infirmières, psychiatre, psychologues …) accompagne le patient dans son parcours pré-opératoire et pour éviter toute récidive, l’aide à mettre en place un suivi à vie. » 

Réaliser le parcours accompli

Bénédicte Goyard et Lauriane Minarro-Piot ont pour mission de présenter le projet photographique aux patients. «  La participation se fait sur la base du volontariat. Les clichés sont réalisés avant l’opération, et tout au long de la perte de poids « . Ce travail de photographie du « corps gros » révèle alors des images de soi encore inconnues ou méconnues.

Il permet de rendre compte du parcours, et cet écart que crée l’œuvre entre corps perçu et corps réel, peut présenter un effet thérapeutique. Le projet a été accueilli avec enthousiasme; pour certains patients, c’est une démarche vers la réparation de soi; pour d’autres, c’est une manière de lutter contre la grossophobie.

L’intention de Bertrand Perret lors de cet hommage au corps gros est de modifier notre regard, c’est-à-dire le regard de notre société sur ces corps. « J’avais envie qu’on ne les considère plus comme des corps qu’il faudrait changer, mais comme des corps qui ont leur beauté propre, une beauté singulière qu’il faut réapprendre à voir et à apprécier » (Site internet B.Perret).

À l’issue de ce projet, une exposition photographique, et un livre d’art permettront de présenter au grand public les travaux réalisés et ainsi mettre en lumière des corps trop longtemps malmenés.

Réunion d’échange de paroles – AVOC – 15 avril 2021

L’association AVOC organise tous les 3ème jeudi de chaque mois des réunions d’échange de paroles, l’occasion d’un moment convivial qui permet aux patients opérés ou non d’exprimer leur vécu face à l’obésité.

La prochaine réunion aura lieu ce jeudi 15 avril 2021 dès 18h30 en visioconférence.

Bénédicte Goyard, psychologue au sein du CSO, conseillera les patients sur « comment éviter le stress, l’anxiété et les troubles du comportement alimentaire en cette période difficile ».

Pour s’inscrire : secretariat.avoc@gmail.com

 

Projet de recherche : impact de la chirurgie bariatrique sur le comportement alimentaire (Bariataste)

Dans le cadre du projet de recherche sur l’impact de la chirurgie bariatrique sur le comportement alimentaire (Bariataste), le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse mène une étude d’intervention nutritionnelle en collaboration avec le CRNH-RA (Centre de Recherche en Nutrition Humaine- Rhône Alpes) ayant pour but d’étudier les préférences alimentaires et les profils sensoriels (goût, odorat) chez des personnes en surpoids ou obèses, ayant bénéficié ou non d’une chirurgie bariatrique.

Pour cette étude, Le Centre de Recherche de L’Institut Paul Bocuse recherche des femmes entre 18 et 65 ans présentant un Indice de Masse Corporelle (IMC) supérieur à 35 Kg/m2 ou ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique dans les 12 derniers mois.

Vous pouvez calculer votre IMC en cliquant sur le lien suivant : Calcul d’IMC et bilan médical d’un excès de poids | ameli.fr | Assuré

L’étude se déroulera les lundis sur une demi-journée (9h-14h) au sein des locaux du Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse, à Lyon (2ème arrondissement).

Les participantes seront invitées à participer à différents tests sensoriels puis prendront un repas sous la forme d’un buffet individuel. Ce repas sera composé de denrées alimentaires simples et préparé par l’un des investigateurs de l’étude.

Le but ultime de cette étude est de fournir de nouvelles stratégies alimentaires qui pourraient aider les personnes à s’adapter plus facilement aux modifications alimentaires induites par la chirurgie bariatrique.

L’indemnisation prévue est de 50€.

Si cette étude vous intéresse, vous pouvez remplir le questionnaire en ligne : Formulaire Bariataste 2 | CRNH Rhône-Alpes (crnh-rhone-alpes.fr)

Après évaluation des réponses au formulaire et si votre profil correspond, vous serez contacté pour participer à l’étude et recevrez à ce moment-là une information complète et détaillée. L’inscription n’engage en aucun cas le volontaire.

« Le Corps Gros #métamorphoses » : Le dos

Beaucoup de modèles du projet Le corps gros # métamorphoses ont souhaité que leur dos soit photographié.


Certains tout simplement par pudeur : dévoiler leur dos à l’objectif du photographe permettait de garder un peu d’anonymat… d’autres souhaitaient découvrir ce qu’ils ne peuvent pas voir habituellement : des bourrelets ou un tatouage par exemple.

Par les photos de dos, les modèles avaient envie de saisir/s’approprier cette face cachée d’eux-mêmes, d’en prendre la mesure.  Le photographe avait, dans un premier temps, la sensation frustrante qu’en présentant leur dos, ils refusaient un peu l’essentiel : le visage, les yeux, le ventre, les seins… Mais il a rapidement appris à aimer ces dos, leur largeur, l’arrondi des épaules, les plis au-dessus des hanches… Bertrand Perret a appris à découvrir l’aspect sculptural de cette partie du corps et sa capacité à jouer avec la lumière, à créer des reflets, à mettre en valeur le grain de la peau… Encore une fois, il suffisait de voir le corps comme un paysage à explorer.

Finalement, un dos exprime beaucoup plus qu’il n’y paraît…

« Le Corps Gros #métamorphoses » : Interview croisée

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Obésité, le CSO Lyon Sauvegarde présente en vidéo, une interview croisée de patientes du CSO et participantes au projet « Le Corps Gros # métamorphoses ».

Bakhta, Elif, Anne-Cécile, Deborah, Habiba, et Daniela ont accepté de revenir sur leur image et l’acceptation de leur corps en répondant à nos questions, sous l’œil bienveillant de Bertrand Perret, photographe à l’origine du projet.

Les Centres Spécialisés de l’Obésité, des structures dédiées à la lutte contre l’Obésité

Les Journées Mondiales de l’Obésité se tiennent cette année sur quatre jours, du 3 au 6 mars 2021. Organisées par le CNAO (Collectif National des Associations d’Obèses), ces journées permettent d’évoquer l’obésité sous plusieurs angles, notamment lors d’ateliers thématiques (Programme des Journées Mondiales de l’Obésité).

L’Obésité, un sujet de santé publique

Dans le cadre du Plan Obésité, 37 Centres Spécialisés de l’Obésité (CSO) ont été identifiés en France par les ARS de chaque région. La filière Obésité de la Clinique de la Sauvegarde est reconnue comme Centre Spécialisé de l’Obésité. Ses principaux objectifs en tant que structure de coordination sont :

  • la prise en charge de toutes les situations d’obésité notamment les plus complexes
  • le maillage des acteurs de prise en charge de l’obésité : structures sanitaires et sociales, professionnels médicaux et paramédicaux libéraux, associations de patients, professionnels de l’activité physique adaptée
  • la formation des acteurs concernés pour assurer l’harmonisation des pratiques

Le CSO Lyon Sauvegarde s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire : nutritionnistes, chirurgiens, diététiciens, psychologues, psychiatres, infirmières … pour proposer une prise en charge adaptée de l’obésité et de ses complications. Il intervient dans les situations les plus complexes via un parcours de soin adapté et coordonné par des professionnels de santé expérimentés et formés à la maladie Obésité en proposant l’utilisation d’outils connectés qui permettent d’accompagner le patient en toute sécurité tout au long de sa prise en charge.

Une communication tournée vers le grand public

Le CSO Lyon Sauvegarde organise également des évènements d’information et de sensibilisation tout au long de l’année, destinés au grand public :

  • animations sportives, ateliers diététiques, interventions d’experts du CSO, … notamment lors de sa participation aux Journées Européennes de lutte contre l’Obésité,
  • ateliers « Bien-être et Estime de Soi » pour aborder le sujet de l’image de soi chez le sujet en surpoids ou obèse ou après un amaigrissement massif
  • groupes de paroles destinés aux patients concernés de près ou de loin par le surpoids, l’obésité pour aborder différentes problématiques : manger en pleine conscience, l’activité physique adaptée, la chirurgie, l’alimentation après chirurgie, souffrance et obésité …
  • formation de diététiciens libéraux pour améliorer la prise en charge des patients pris en charge au CSO et réorientés vers les diététiciens pour leur préparation et/ou leur suivi
  • tables rondes, notamment dans le cadre du « Printemps des petits lecteurs » sur l’alimentation de l’enfant
  • prévention auprès du jeune public avec des petits déjeuners équilibrés auprès des enfants d’un club de football local ou encore des ateliers sur l’équilibre alimentaire dans le cadre de l’évènement « Sport dans ma ville« 

Dernièrement, le CSO Lyon Sauvegarde soutient un projet photographique initié par Bertrand Perret, photographe professionnel intitulé « Le Corps Gros #métamorphoses ». Ce projet vise à révéler par la photographie artistique, la métamorphose des corps. L’objectif est de contribuer à modifier le regard de la société sur les corps gros.

A découvrir le 4 mars prochain, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Obésité, une interview croisée des patientes participant au projet

« Printemps des Petits Lecteurs » : Animation d’une table ronde autour de l’alimentation de l’enfant

L’alimentation du jeune enfant nous concerne et nous questionne beaucoup en tant que professionnels de santé, parents, … L’obésité des enfants est un sujet de santé publique majeur.

Les experts du Centre Spécialisé de l’Obésité – Lyon Sauvegarde animeront une table ronde autour de l’alimentation le samedi 27 mars de 10h à 12h dans le cadre du « Printemps des Petits Lecteurs », évènement organisé par la Bibliothèque Municipale de Lyon.

Cette rencontre (gratuite et sur inscription) sera l’occasion d’aborder les comportements alimentaires et leurs troubles et de répondre aux interrogations des participants.

En raison du contexte sanitaire, ce rendez-vous sera donné en direct sur une plateforme en ligne.

Pour vous inscrire, cliquez ici!

Nous vous attendons nombreux!

 

« Le Corps Gros #métamorphoses » : Reportage France 3 Rhône-Alpes

Porté par le Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) de la Clinique de la Sauvegarde, sur une idée de Bertrand Perret, photographe professionnel, un projet photographique baptisé « Le corps gros # métamorphoses » se développe depuis le mois de juillet dernier.

Les journalistes de France 3 Rhône-Alpes sont venus suivre la séance photo de Julie afin de rendre compte du projet et de ses enjeux.

Ce projet a pour objectif d’accompagner par la photo, des personnes obèses qui ont décidé de perdre du poids grâce à une chirurgie bariatrique (anneau, bypass, etc). Un projet ambitieux soutenu par le Groupe APICIL, partenaire de l’opération.

Pour en savoir plus sur le projet :

Le Corps Gros #métamorphoses : « Miroir, mon beau miroir »

Le deuxième thème du projet « Le corps gros #métamorphoses », présenté aux participant.e.s : « Miroir mon beau miroir »  interroge bien sûr l’image de soi : comment se voit-on, comment s’accepte-t-on lorsqu’on se regarde dans la glace ? Être face à son miroir peut paraître un geste anodin pour la plupart d’entre-nous, mais il peut générer une vraie souffrance pour d’autres.

Certains participants ont confié au photographe avoir supprimé les miroirs de leur appartement pour ne plus être confrontés à ce regard d’auto-jugement et de rejet qu’ils portaient sur leur propre corps. D’autres refusent d’apparaître sur les photos de famille… il s’agit bien de la même question, de la même appréhension et de la même réponse : tenter de se soustraire au regard, et d’abord à son propre regard pour éviter le jugement.

Bertrand Perret a alors proposé que certaines séances photographiques intègrent ce fameux miroir, parfois comme un jeu, parfois comme une tentative d’apprivoisement… Il en ressort des photos souvent touchantes et parfois amusantes.

Pour en savoir plus sur le projet :

CSO SAUVEGARDE, PARTENAIRE DU PROJET « LE CORPS GROS #MÉTAMORPHOSES »

Le Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) de la Clinique de la Sauvegarde soutient le projet « Le corps gros #métamorphoses ». Nous retrouvons Blandine Guy, directrice des soins de l’établissement qui nous explique l’intérêt d’un tel projet pour l’établissement.

Quelles sont les motivations de la Clinique à soutenir un tel projet ?

En tant qu’établissement de santé, nous souhaitons véhiculer par la culture et ce projet en particulier, la bienveillance envers nos patients, notamment les patients obèses, victimes de grossophobie. La photographie permet de valoriser ces corps, de les « dédramatiser ». Ce projet fait écho à l’un des six engagements patients du Groupe Ramsay Santé qui consiste à accueillir les patients sans aucune distinction.Il permet aussi de mettre en lumière le Centre Spécialisé de l’Obésité et de parler de la continuité de soins dans la prise en charge au sein du parcours « Obésité ».

Selon vous, que peut apporter une telle expérience aux patients de la Clinique souffrant d’obésité ?

Ce suivi photographique a pour but de mettre en avant les différences, de changer le regard extérieur sur ces corps « hors-normes », de les valoriser. Nous soutenons cette dynamique et avons à coeur d’aider les patients à accepter leur corps tel qu’il est.

Le corps gros # métamorphoses : « Plis et replis »

Bertrand Perret, photographe, a identifié douze thèmes pour conduire son projet “Le corps gros # métamorphoses”. Ces douze thèmes ont été soumis aux partipant.e.s lors des réunions d’information afin de guider les séances avec le photographe. « Plis et replis » a ainsi permis à Bertrand Perret d’orienter sa première séance photos.

Pourquoi « Plis et replis »?

« Plis et replis » évoque en premier lieu les plis du corps, les bourrelets, ici mis en avant alors que bien souvent considérés comme disgracieux. La perte de poids entraine une distension des tissus qui favorise l’apparition de ces plis. Nombreux paticipants ont souhaité montrer ces bourrelets lors des séances photos ; une manière de les désigner, de les objectiver, peut-être même de leur rendre hommage avant qu’ils ne finissent par fondre … Découvrez la séance photos de Sandrine.

« Replis » renvoie à la répétition des plis mais fait aussi référence au retrait social, au repli sur soi qui peut parfois exister en cas de complexes …

Pour en savoir plus sur le projet :

Le corps gros # métamorphoses : Le début d’une belle aventure humaine!

Le projet Le corps gros # métamorphoses a démarré l’été dernier par la mise en place de réunions d’information auprès des patient.e.s du Centre Spécialisé de l’Obésité de la clinique de la Sauvegarde. Près de vingt-cinq personnes nous ont rejoints pour découvrir ce projet.

Ces réunions de sensibilisation, animées par Bertrand Perret, photographe, ont permis aux participant.e.s de comprendre l’origine du projet, le pourquoi de la démarche, de découvrir les partenaires impliqués, le déroulement etc… Au-delà de cet exposé, plusieurs exercices pratiques ont été proposés afin de :

  • Ré-interroger la notion de beauté du corps ou du visage en présentant des exemples de photographies qui ne correspondent pas aux standards habituels de la beauté (visages ridés, corps gros).
  • Suggérer différents types de jeux pouvant être mis en place entre un modèle et un photographe (ex : choisir de montrer ou de cacher tout ou partie de son corps).
  • Montrer des exemples de photographies artistiques mettant en valeur des corps gros, notamment les photographies de Substancia Jones.
  • Permettre d’apprivoiser le regard dans la relation à l’autre et à soi-même, notamment par :
    • un travail d’échanges de regards en marchant dans l’espace
    • une mise en face à face pour se saluer en silence par un simple échange de regards
    • ou encore un positionnement individuel face au groupe afin d’indiquer son prénom aux autres personnes qui observent et écoutent en silence.
  • Créer un début de communauté dans un climat de confiance et de bienveillance, propice aux échanges et aux rencontres. Un groupe Whatsapp a été créé depuis.

Pour beaucoup, être invité à regarder ou à être regardé.e a été une expérience déstabilisante voire inconfortable. Apprivoiser le travail qui allait en résulter, à savoir exister, être soi-même sous le regard du photographe était donc indispensable. Il a fallu expliquer clairement à chaque participant.e, dès le départ, que l’objectif de la démarche était de valoriser les corps photographiés, de montrer la réalité telle qu’elle est, tout en faisant le pari de la rendre belle, mais aussi d’informer chacun que toutes les images nées du projet, qu’elles soient esthétiques, émouvantes ou crues avaient pour vocation d’être rendues publiques : site Internet, réseaux sociaux (Facebook, Instagram…), exposition, voire livre d’art.

Au terme de ces réunions et des échanges qu’elles ont suscités, une bonne moitié des participant.e.s a accepté de poursuivre l’aventure et de prendre un rendez-vous pour une première séance photographique. Les séances se sont déroulées à la clinique, à domicile, dans la nature, ou encore dans l’espace public.

Le début d’une très belle aventure humaine commençait…!

Une expérience photographique et artistique : des patients en démarche de perte de poids sous l’objectif

Porté par le Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) de la Clinique de la Sauvegarde à Lyon 9è, sur une idée de Bertrand PERRET, photographe professionnel, un projet photographique baptisé « Le corps gros # métamorphoses » se construit depuis le mois de juillet. Ce projet a pour objectif d’accompagner par la photo, des personnes obèses qui ont décidé de perdre du poids grâce à une chirurgie bariatrique (anneau, bypass, etc). Un projet ambitieux soutenu par le Groupe APICIL, partenaire de l’opération.

Montrer la beauté des corps, de tous les corps

Le projet « Le corps gros # métamorphoses » vise à révéler par la photographie artistique, la métamorphose des corps de personnes obèses tout au long du processus de perte de poids. L’objectif du projet est de contribuer à modifier le regard de notre société sur les corps : le photographe part du postulat que le corps est beau tel qu’il est, à chaque instant, qu’il soit maigre ou gros, sans porter de jugement. Ce projet ne fait ni la promotion des corps gros, ni des corps minces, ni de la chirurgie bariatrique, il vise simplement à montrer la beauté du corps, de tous les corps.

La première étape a permis à Bertrand PERRET de présenter le projet à plusieurs patients du CSO Sauvegarde lors de leur visite au cabinet de chirurgie digestive. Près de vingt cinq d’entre eux ont été séduits par la démarche du photographe et ont donné leur accord pour participer au projet. Si tous les patients ont bien un objectif commun (la perte de poids), les séries de photos sont en revanche très différentes et font ressortir des environnements, des ambiances et surtout des personnalités très différentes.

Un suivi photographique sur plusieurs mois

Afin de rendre compte de la métamorphose des corps, les séances photos s’étalent sur plusieurs mois. Au cours de cette expérience, Bertrand PERRET souhaite rendre les patients acteurs des images qui sont produites. Ce sont eux qui décident de ce qu’ils veulent montrer, de ce qu’ils veulent cacher…

En effet, il n’est pas toujours facile pour les patients, d’appréhender l’image de leur corps et surtout de visualiser, d’accepter et d’apprécier leur nouveau schéma corporel. Ce travail au long cours permet de tisser des liens de confiance entre photographe et modèles.

Les modèles osent se montrer, se livrer au regard du photographe, puis plus largement au regard du grand public.

En effet, les créations de Bertrand PERRET sont relayées sur des médias digitaux, site internet, page Facebook, compte Instagram, sur lesquels le grand public peut suivre au fil de l’eau l’évolution par l’image, de la métamorphose des corps. Un projet qui pourrait être prolongé par une exposition ou encore la réalisation d’un livre photos.

Etude pour évaluer l’impact du Coronavirus sur le stress et en particulier sur l’alimentation chez l’homme : COVIDSTRESS

Que vous ayez eu ou non le COVID, que vous ayez été ou non déclaré cas contact, l’impact que peut avoir cette épidémie sur votre vie nous intéresse.
C’est pourquoi, votre CSO recherche des volontaires pour comprendre les liens entre COVID, confinement, stress et modifications des modes de vies.
Si vous souhaitez participer à cette étude, il vous suffit de répondre anonymement au questionnaire en ligne accessible :
  • à l’URL : COVISTRESS.org
    Sélectionner le questionnaire complémentaire NUTRITION (rubrique pour aller plus loin)
  • via le QR code ci-joint.

Atelier « Bien-être et Estime de Soi » – 13 février 2020

Le Centre Spécialisé de l’Obésité de la Clinique de la Sauvegarde a organisé une soirée placée sous le signe du bien-être et de l’estime de soi, jeudi dernier. 💄👄
Les participantes ont pu échanger sur leur parcours, leur rapport au corps, leur image avec bienveillance et écoute! 😀

👍 Merci à Lauriane Minarro-Piot, psychologue pour l’animation de cette soirée et à l’école d’esthétique Elea Presqu’ïle! 👍

Et un grand merci aux personnes présentes pour leur participation! 🙌

DERNIERES PLACES DISPONIBLES – SOIREE « BIEN-ETRE ET ESTIME DE SOI »

Il ne reste plus que quelques places disponibles pour assister à la soirée d’exception : « Bien-être et Estime de Soi » organisée par le CSO Lyon Sauvegarde !

Le Jeudi 13 Février de 17h à 20h.

En partenariat avec l’école d’esthétique, ELEA Presqu’île et une psychologue

Au programme : détente, beauté (auto-maquillage, mise en beauté…), conseils en image, en couleur, morphologie des visages, remise d’ordonnance beauté.

La participation est gratuite, venez nombreux!

Pour vous inscrire, cliquez sur le lien suivant : Inscription à la Soirée « Bien-être et Estime de Soi »